top of page

L’ostéopathie en traitement des troubles musculo-squelettiques

traitement-troubles-musculo-squelettiques

Plus de 8 français sur 10 auraient déjà souffert de trouble musculo-squelettique* (TMS) ! Souvent liées à l’activité professionnelle, ces maladies affectent principalement les muscles, les tendons et les nerfs et peuvent très rapidement s’aggraver en l’absence de prise en charge. Mauvaise posture, port de charges lourdes, gestes répétitifs… Les TMS sont causés par un ensemble de facteurs de risques et peuvent toucher tous les corps de métier. Vous avez l’impression d’avoir constamment mal au dos ? De souffrir de raideurs ou de gênes dans la nuque, les épaules ou les genoux ? Vous souffrez peut-être de troubles musculo-squelettiques. De plus en plus invalidantes, ces douleurs peuvent avoir un impact considérable sur votre qualité de vie et votre bien-être au quotidien. Ne les laissez pas s’installer !


À travers une prise en charge holistique et des soins personnalisés, l’ostéopathie est l’approche la plus efficace dans le traitement des troubles musculo-squelettiques. Origines, symptômes, conséquences, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ces pathologies et sur la meilleure prise en charge pour vous en libérer !


Définition des troubles musculo-squelettiques


Les troubles musculo-squelettiques sont des maladies qui affectent les structures à proximité des articulations : les muscles, les nerfs, les tendons, les ligaments. En somme, les tissus mous du corps humain.


Dans la très grande majorité des cas, ces affections sont liées aux conditions de travail et résultent d’une hyper sollicitation des différents tissus du corps (petits gestes répétitifs, mauvaises positions de travail, surcharge professionnelle…). D’ailleurs, les TMS représentent la première cause de maladies professionnelles indemnisées !


En fonction des zones du corps concernées par les trop fortes contraintes (colonne vertébrale, épaules, poignets…), ces pathologies se traduisent par différents symptômes plus ou moins invalidants dans la vie quotidienne : dysfonctionnements, raideurs, douleurs… Le mal de dos est par exemple l’un des troubles les plus fréquemment rencontrés.


De multiples symptômes graduels


Les troubles musculo-squelettiques peuvent se manifester par différents symptômes :


  • Une douleur persistante. La douleur est le signal le plus fréquent des TMS. Elle peut être localisée dans la zone affectée ou bien s’étendre à d’autres parties du corps.

  • Des raideurs articulaires. Certains gestes habituels deviennent difficiles. Une perte de mobilité est parfois ressentie dans l’articulation touchée et génère une sensation de lourdeur qui n’est pas soulagée par le repos.

  • Une faiblesse musculaire. Les TMS peuvent s’accompagner d’une perte de force et de tonus musculaire et affecter la coordination générale du corps.

  • Des inflammations. Des rougeurs ou des gonflements sont parfois présents autour des zones touchées.

  • Une altération de la qualité de vie. La douleur et l’inconfort peuvent avoir de nombreuses répercussions sur le quotidien, tant au travail que dans la vie personnelle.


En l’absence de prise en charge efficace, les symptômes des troubles musculo-squelettiques s’aggraveront avec le temps. Près de la moitié entraîneront même des incapacités permanentes selon l’Assurance Maladie ! Reconnaître les premiers signes de douleur et d’inconfort est donc capital pour éviter que les troubles ne s’installent, deviennent des maladies chroniques et impactent considérablement votre bien-être général.


Au moindre doute, faites-vous accompagner. Engagez une prise en charge ostéopathique et retrouvez un bon équilibre musculo-squelettique.



Les causes des troubles musculo-squelettiques et les facteurs de risque associés


Les TMS proviennent d’un déséquilibre entre les capacités physiques de l’organisme et les contraintes auxquelles il est exposé. Ces troubles apparaissent le plus souvent progressivement, après une intense sollicitation de certaines zones du corps, sans période de récupération efficace entre les efforts.


Plusieurs facteurs de risque sont associés au développement des TMS.


Les facteurs biomécaniques


  • Les gestes répétitifs ;

  • Les postures statiques prolongées, assises ou debout ;

  • Les efforts physiques intenses ;

  • Etc.


Les facteurs environnementaux


  • Le froid ;

  • Le bruit ;

  • Une mauvaise ergonomie de travail ;

  • Des équipements inadaptés ;

  • Etc.


Les facteurs psychosociaux


  • Le stress ;

  • Le manque de satisfaction lié au travail ;

  • La pression des délais à respecter ;

  • Les relations de travail dégradées ;

  • Etc.


Les facteurs individuels


  • La condition physique ;

  • Les habitudes de vie ;

  • Les fragilités psychologiques ;

  • Etc.


Les zones les plus touchées par les TMS


Les troubles musculo-squelettiques affectent principalement le dos, les épaules, les coudes et les poignets. Bien plus rares, les TMS des membres inférieurs concernent surtout le genou.

TMS-corps
Source : Rapport annuel de l’Assurance Maladie, chiffres de 2017

Les troubles musculo-squelettiques des membres supérieurs


Les TMS du poignet de la main et des doigts


Plus d’un tiers des troubles musculo-squelettiques touchent le poignet, la main ou les doigts. Parmi les plus fréquents, on retrouve le syndrome du canal carpien qui est causé par la compression d’un nerf dans le poignet, entraînant des douleurs et des fourmillements jusque dans les doigts.


Certains gestes ou postures peuvent favoriser l’apparition de ce type de trouble :


  • Des mouvements de flexion ou de torsion du poignet (emballage, essorage de serpillères…) ;

  • Des tensions répétées entre le pouce et l’index (utilisation de pince, de sécateurs…) ;

  • Le maintien d’une force statique prolongée (tenue du volant pour la conduite sur route) ;

  • Etc.


Les TMS du coude


22 % des TMS concernent le coude avec l’apparition d’épicondylites, des tendinites qui se traduisent par une douleur au coude causée le plus souvent par des tâches manuelles intenses répétitives (vissage, utilisation de la souris d’ordinateur…).


Les TMS de l’épaule


Près d’un tiers des troubles musculo-squelettiques sont situés au niveau de l’épaule. On y retrouve principalement le très fréquent syndrome de la coiffe des rotateurs, qui survient lorsque les tendons entourant l’épaule sont endommagés. Ce TMS se retrouve couramment chez les travailleurs sur-sollicitant cette articulation par de mauvaises postures, des mouvements répétitifs ou intenses (mise en rayon de produits, port de charges lourdes…).


Les TMS du dos


Trop souvent négligées, les douleurs au niveau du dos ont tendance à s’installer progressivement, jusqu’à véritablement impacter la vie quotidienne. Si les TMS du dos ne concernent que 7 % des cas, ils sont toutefois parmi les plus invalidants. De la manutention, de mauvaises habitudes de postures ou une position assise prolongée peuvent favoriser l’apparition de lombalgies, sciatiques et hernies discales.


Les troubles musculo-squelettiques des membres inférieurs


Plus rarement, les TMS peuvent également affecter les membres inférieurs, en particulier le genou au niveau du ménisque. On retrouve ces pathologies surtout chez les professionnels travaillant en position accroupie ou agenouillée (carreleurs, plombiers, maçons…). Les symptômes se traduisent par une douleur autour de la rotule, à l’avant du genou, souvent accompagnée d’un blocage de l’articulation.


L’ostéopathie au cœur du traitement des troubles musculo-squelettiques


Fondée sur des techniques de soins très précises ciblant les déséquilibres structurels du corps et les douleurs associées, l’ostéopathie est l’approche thérapeutique la plus complète pour lutter contre les TMS. Avec sa compréhension globale du fonctionnement du corps, l’ostéopathe sait faire la différence entre les symptômes et les causes sous-jacentes de la maladie. Les signes apparents n’étant, le plus souvent, que le signe d’altérations plus profondes. C’est la raison pour laquelle une prise en charge précoce est l’approche idéale pour lutter contre cette pathologie, dès l’apparition des premières douleurs. Mais même lorsque les troubles sont déjà bien installés, les manipulations ostéopathiques sont de précieuses alliées pour soulager immédiatement les tensions du corps, améliorer sa mobilité générale et favoriser une récupération optimale.

douleur-tms

La réduction de la douleur

Les techniques manuelles spécifiques utilisées en ostéopathie permettent d’agir en profondeur sur les nœuds de tensions liées aux TMS et sources de douleur.

mobilite-articulaire-tms

L’amélioration de la mobilité articulaire

Les manipulations ostéopathiques réduisent les raideurs articulaires et musculaires associées aux TMS et aident le corps à retrouver toute sa latitude pour mieux supporter les contraintes physiques auxquelles il est exposé.

posture-tms

La correction de la posture

Les troubles musculo-squelettiques peuvent directement résulter d’un ou plusieurs déséquilibres dans la posture. Les méthodes de soins utilisées en ostéopathie peuvent permettre de corriger les mauvaises positions, soulager la pression sur les muscles et les articulations et ainsi prévenir la réapparition des TMS.




*Selon une étude de l’IFOP réalisée pour Percko en décembre 2022, 86 % des français auraient déjà souffert de douleurs assimilables à un trouble musculo-squelettique.


Comments


bottom of page