top of page

Décryptage de la méthode EMDR : les clés de la guérison émotionnelle

therapie-emdr

Guérir des traumatismes ou des expériences douloureuses juste en bougeant les yeux rapidement de gauche à droite ? C’est le principe de l’EMDR, une thérapie qui permet de soulager les émotions difficiles associées à des souvenirs perturbants. Accident, deuil, violences… L’EMDR est l’approche thérapeutique la plus efficace pour traiter un large éventail de traumatismes et d'événements stressants, mais pas seulement. En quoi consiste exactement cette méthode ? Que permet-elle de soigner ? Des mécanismes au champ d’action, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la thérapie EMDR et ses nombreux bienfaits.


Qu’est-ce que l’EMDR ?


qu-est-ce-que-emdr

EMDR est l’acronyme de l’anglais Eye Movement Desensitization and Reprocessing (que l’on peut traduire par désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires). Cette thérapie vise à soulager la charge émotionnelle associée à un événement traumatisant en utilisant la stimulation sensorielle bilatérale alternée (gauche-droite) par le mouvement des yeux.


Découverte en 1987 par la psychologue américaine Francine Shapiro, l’EMDR est aujourd’hui une approche thérapeutique reconnue. En France, elle est recommandée par la Haute Autorité de Santé (HAS) et l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), et par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) partout dans le monde. Cette méthode permet de traiter durablement de nombreux troubles psychiques, en particulier les symptômes liés à un stress post-traumatique.


Comment fonctionne la thérapie par mouvements oculaires ?


L'EMDR repose sur le principe du traitement adaptatif de l’information. Les symptômes traumatiques sont le résultat d’événements passés qui n'ont pas été correctement traités par le cerveau et qui restent figés au mauvais endroit, provoquant ainsi des réactions émotionnelles intenses et persistantes.


Chaque expérience vécue au quotidien est en effet analysée et stockée par le cerveau pour être transformée en souvenir, bon ou mauvais. Mais lorsque l’événement est trop intense, ce processus peut ne pas se réaliser correctement. Le cerveau ne parvient pas à « digérer » l’information qui reste alors bloquée dans le système limbique (la partie en charge des émotions). Stocké de manière dysfonctionnelle, cet événement traumatique va ainsi se réactiver sans cesse, envahir le quotidien de la personne touchée et provoquer différentes perturbations physiques et psychiques (cauchemars, flash-back, douleurs inexpliquées…).


La thérapie EMDR permet alors de débloquer ces souvenirs et les émotions éprouvantes associées. Pour cela, le patient est invité à se replonger dans ses pensées douloureuses en séance, pendant que le thérapeute applique des séries de stimulations bilatérales. Il peut s’agir de tapotements d’une partie du corps, de stimuli sonores, et de gestes incitant à réaliser des mouvements oculaires rapides. Le balayage rythmique des yeux va venir activer la zone de mémoire où sont retenues les expériences traumatiques et ainsi permettre au cerveau de les retraiter et les archiver correctement. Le souvenir ne disparaît pas, mais l’impact émotionnel associé à l'événement diminue progressivement, jusqu’à ne plus provoquer aucune souffrance ou perturbation invalidante.


mecanisme-emdr

Que soigne la thérapie par les yeux ?


La méthode EMDR est particulièrement indiquée dans le traitement des traumatismes psychiques, notamment du trouble de stress post-traumatique (TSPT). Plus largement, elle est également utilisée pour la prise en charge de troubles psychiatriques et physiques, qui peuvent être, ou non, liés à un TSPT :

  • Anxiété ;

  • États dépressifs ;

  • Troubles digestifs ;

  • Addictions ;

  • Phobies spécifiques ;

  • Troubles du comportement alimentaire ;

  • Etc.


Le champ d’action de l’EMDR est ainsi extrêmement vaste et cette thérapie s’adapte à tous, enfants ou adultes. Elle peut être envisagée à tout âge et s’adresse particulièrement à toutes les personnes ayant du mal à surmonter une expérience de vie difficile ou un événement passé traumatisant (agression, maltraitance, deuil, attentat, conflit armé…).



Existe-t-il des contre-indications à l’EMDR ?


L'EMDR est une méthode de soin sûre et efficace pour la plupart des patients, mais il existe toutefois certaines précautions à prendre en compte. Comme tout travail thérapeutique profond, l’EMDR peut engendrer des effets secondaires durant la séance, ou bien dans les jours qui suivent. Le patient peut ressentir des moments de gêne ou être affecté par des émotions intenses inhabituelles. Le retraitement d’un souvenir traumatique peut notamment solliciter d’autres événements qui lui sont associés en mémoire, et ainsi libérer de nouvelles émotions perturbantes, à la manière d’une réaction en chaîne. Pour cette raison, il n’est pas forcément conseillé d’aller « réveiller » un souvenir profondément enfoui s’il n’est pas douloureux.


Par ailleurs, dans son Guide médical sur les affections psychiatriques de longue durée, la Haute Autorité de Santé souligne que « l’EMDR est contre-indiquée en cas de pathologie psychotique » (Schizophrénie, troubles bipolaires…).


Comment se passe une thérapie EMDR ?


L’EMDR est considérée comme une thérapie brève, c’est-à-dire qu’elle permet de résoudre certaines problématiques de santé mentale sur une courte période. Pour certains patients, quelques séances peuvent suffire pour obtenir d’excellents résultats. Pour des traumatismes profondément ancrés, le traitement peut toutefois nécessiter un travail plus étendu.


Quoi qu’il en soit, une thérapie EMDR se déroule toujours en plusieurs étapes.


Phase de préparation


Les techniques EMDR entraînent de profonds effets sur le psychisme, un temps d’échanges entre patient et thérapeute est donc indispensable au bon déroulé du traitement. Cette phase permet notamment :


  • L’identification des souvenirs cibles responsables du trouble ;

  • La construction d’une relation de confiance pour garantir un environnement sûr et favorable à la guérison ;

  • La mise en place d’un plan de traitement adapté et de ressources pour faire face aux émotions difficiles qui pourraient survenir en séance, ou entre chaque rendez-vous.

Séances de traitement


Le traitement par EMDR consiste à combiner un rappel mental de l'événement douloureux et des stimulations sensorielles bi-alternées. En séance, le patient est invité à se concentrer sur le souvenir traumatique et à repenser aux émotions et aux sensations qui l’accompagnent (bruits, images, pensées négatives…). En parallèle, le thérapeute pratique plusieurs séries de stimulations bilatérales en passant son doigt devant les yeux du patient pour traiter le traumatisme par mouvements oculaires. D’autres stimulations peuvent aussi être utilisées, comme des tapotements sur les bras ou genoux, en alternant côté gauche et côté droit (tapping), ou encore des sons diffusés alternativement dans chaque oreille du patient.


Ce protocole va ainsi se répéter jusqu’à obtenir une véritable désensibilisation des souvenirs perturbants. L'événement passé reste en mémoire, mais les réactions émotionnelles sont atténuées et n’impactent plus autant la vie quotidienne.


Focus sur l’EMDR-IMO


Technique thérapeutique à part entière, l’IMO (Intégration par les Mouvements Oculaires) est une variante de la méthode EMDR. Souvent confondues, elles font toutes les deux appel aux mouvements des yeux et sont extrêmement efficaces dans la gestion des souvenirs parasites et des états de stress post-traumatiques. Les protocoles de soins diffèrent surtout dans la nature des mouvements utilisés. L’EMDR repose principalement sur des mouvements horizontaux, rapides et saccadés, là où l’IMO utilise des mouvements oculaires lents dans différentes directions, accompagnés de la verbalisation de mots en lien avec l’expérience douloureuse ciblée.


En combinant plusieurs techniques, L’EMDR-IMO offre ainsi une approche novatrice particulièrement efficace dans la résolution de nombreux troubles psychiques, qui peut être utilisée seule ou en complément d’autres méthodes thérapeutiques.



Comments


bottom of page