top of page

EMDR : soigner le stress post-traumatique et les chocs émotionnels durablement

EMDR traumatisme

Agression, deuil, accident grave… Un événement traumatique laisse parfois de profondes blessures psychiques qui peuvent rendre la vie quotidienne difficile à gérer : stress, cauchemars, flashbacks... En utilisant le mouvement des yeux, l’EMDR permet de soulager la charge émotionnelle liée à un souvenir pour s’en libérer plus facilement. En quoi consiste cette thérapie ? Comment surmonter un traumatisme grâce à l’EMDR ? On vous explique tout de cette méthode express efficace qui vous aide à reprendre le contrôle de vos émotions et de votre vie durablement !


Quel est le principe de l’EMDR sur les mémoires traumatiques ?


L’Eye Movement Desensitization and Reprocessing (ou désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires en français) est une approche thérapeutique fondée par la psychologue américaine Francine Shapiro en 1987. Grâce à des stimulations sensorielles (mouvements des yeux, son, toucher), la thérapie EMDR aide à traiter les souvenirs traumatiques et les symptômes qui y sont rattachés. L'idée centrale est que le mouvement oculaire, associé à la concentration sur l’événement douloureux, aide le cerveau à reprogrammer le souvenir en mémoire pour le rendre moins perturbant. Rien n’est effacé, mais l’EMDR aide à réduire l’intensité émotionnelle liée au souvenir pour permettre au patient de vivre avec, de pouvoir s’en rappeler sans souffrance psychologique.


Quand recourir à cette méthode ?


L’efficacité de l’EMDR est scientifiquement prouvée et fait l’objet de nombreuses études à travers le monde. La Haute Autorité de Santé (HAS) et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), notamment, recommandent l’EMDR en cas de traumatismes psychiques, en particulier dans le traitement des troubles de stress post-traumatiques.


Un souvenir traumatique pourra se manifester de très nombreuses façons d’une personne à l’autre. Parmi les signes caractéristiques devant inciter à consulter, on retrouve très fréquemment les symptômes suivants :

  • Flashbacks ou pensées intrusives ;

  • Cauchemars récurrents ;

  • Évitement des pensées, des personnes ou des situations rappelant le traumatisme ;

  • Hypervigilance ou sensibilité accrue aux stimuli de l'environnement ;

  • Irritabilité, colère, explosions émotionnelles ;

  • Difficultés de concentration ;

  • Troubles du sommeil ;

  • Sentiment de culpabilité ou de honte ;

  • Détachement émotionnel ou isolement ;

  • Réactions physiques (palpitations, sueurs, tremblements…) ;

  • Symptômes psychosomatiques (troubles digestifs, douleurs inexpliquées, maux de tête…) ;

  • Altération de l'humeur (dépression, anxiété, colère persistante…) ;

  • Etc.


L’EMDR contre le stress post-traumatique et les chocs émotionnels

EMDR stress post-traumatique

Le trouble de stress post-traumatique (TSPT) est une condition mentale déclenchée par l’exposition à un événement extrêmement difficile et traumatisant (comme une guerre, un attentat, une catastrophe naturelle…). Dépassé par le choc, le cerveau ne parvient pas à traiter l’information correctement et le souvenir se retrouve bloqué dans la zone responsable des émotions. Le stress intense associé à l’événement va alors ressurgir sans arrêt et impacter le quotidien de la personne touchée de différentes manières :


  • Des symptômes d’intrusion : le traumatisme va réapparaître de manière douloureuse et répétée sous la forme d’images, de cauchemars et de pensées indésirables. Des flashbacks soudains peuvent aussi replonger le patient dans le passé et lui faire revivre l’événement comme s’il se produisait à nouveau.

  • Des symptômes d’évitement : conscientes de leurs souffrances, les personnes atteintes de TSPT cherchent à éviter tout ce qui peut leur rappeler l’expérience traumatisante. Il peut s’agir de lieux, d’activités, de personnes en lien avec l’événement…

  • Des symptômes d’hypervigilance : un état de stress post-traumatique entraîne souvent une sensation de menace permanente. Le cerveau est en quelque sorte toujours sur ses gardes, à l’affût du moindre risque ou danger potentiel. Ce dérèglement de la peur peut se traduire de très nombreuses façons : irritabilité, troubles du sommeil, difficultés à se concentrer, sursauts en cas de bruits inattendus…


Bien sûr, il n’y a pas que les « grands » traumatismes qui peuvent générer du stress et affecter la santé psychique d’une personne. Tout événement difficile durant l’enfance ou à l’âge adulte peut être potentiellement traumatisant : une rupture, des difficultés au travail ou dans la sphère conjugale, un changement de vie majeur… Tout choc émotionnel non « digéré » peut laisser de profondes blessures psychiques et causer des perturbations empêchant de vivre sereinement.


En réactivant les zones du cerveau impliquées dans le traumatisme, l’EMDR va permettre de dissocier les émotions du souvenir ciblé, pour le débarrasser de toute charge négative angoissante.


Le cas particulier du trauma complexe


Provoqué par une succession de violences, le trauma complexe est un trouble post-traumatique spécifique. Il survient lorsqu’une personne est exposée à des événements traumatisants répétés et/ou prolongés, souvent durant des périodes critiques de développement comme l'enfance. Il peut s’agir de maltraitance, d’abus sexuels durant l’enfance, de violence domestique et situations d’emprise, ou encore de la vie en environnement hostile, comme en zone de guerre par exemple.


Les traumas complexes sont très déstructurants pour la victime, en particulier lorsqu’ils ont lieu dans l’enfance et viennent perturber ou interrompre le développement psychique à différents niveaux. Tous les aspects de la personnalité peuvent être touchés et des symptômes caractéristiques du trouble complexe s’ajoutent à ceux des autres TSPT : une mauvaise estime de soi, des difficultés à contrôler ses émotions, à nouer et maintenir des relations avec les autres, et plus largement, à fonctionner de manière saine au quotidien. Dans les cas les plus graves, la personne touchée peut également présenter des troubles dissociatifs (sensation de détachement de soi et d’un environnement irréel).


Les répercussions de ce type de traumatisme sont nombreuses à tous les niveaux. Sans être une contre-indication à la pratique de l’EMDR, les situations de traumas complexes impliquent une vigilance absolue et une prise en charge très spécifique pour ne pas risquer d’aggraver les symptômes. Là où les TSPT sont ponctuels, plus circonstanciés et peuvent survenir sur une base identitaire solide, c’est toute une identité qui a pu être mise à mal lors de troubles complexes.


L’utilisation de l’EMDR sur une personne présentant un traumatisme complexe nécessitera une approche adaptée plus structurée, plus progressive que celle traditionnellement appliquée lors d’une thérapie brève. Le protocole devra notamment inclure une ou plusieurs phases de stabilisation prolongée pour éviter toute surcharge émotionnelle qui risqueraient d’aggraver la situation.


Dans tous les cas, pour assurer un parcours de guérison efficace et sécurisant, le thérapeute spécialisé en EMDR proposera toujours une prise en charge adaptée aux besoins et aux vulnérabilités de chaque patient.



Comment fonctionne l’EMDR sur les traumatismes ?


La thérapie de l’EMDR ne fait pas disparaître le souvenir traumatique. Les stimulations bilatérales alternées (gauche-droite) utilisées en séance, permettent simplement de retraiter correctement l’information en mémoire pour diminuer voire supprimer la souffrance associée au souvenir.


En effet, tout repose sur le processus de mémorisation, sur l’assimilation du souvenir et des sensations qui l’accompagnent. Chaque expérience vécue est traitée par le cerveau pour être transformée en simple souvenir. Les émotions associées sont alors complètement désactivées. Mais lorsque l’expérience est trop intense, ce traitement ne se fait pas correctement. L’information et les pensées et émotions négatives qui l’accompagnent se retrouvent alors stockées au mauvais endroit dans le cerveau, prêtes à se réactiver à tout moment.


L’EMDR va permettre de débloquer ces souvenirs et les émotions difficiles associées pour les retraiter correctement.


En séance, après avoir demandé au patient de se concentrer sur le souvenir traumatique ciblé, le thérapeute va pratiquer plusieurs séries de stimulations sensorielles. Le plus souvent, il s’agira de gestes incitant la personne à réaliser des mouvements rapides des yeux. Mais des stimuli tactiles ou sonores peuvent aussi être utilisés.


Ces stimulations vont réactiver les zones du cerveau impliquées dans la résurgence du traumatisme pour permettre le retraitement de l’information jusqu’à ce qu’elle puisse être archivée correctement. Le souvenir n’est pas effacé. Mais l’EMDR aide le cerveau à réaliser une « reprogrammation » complète pour transformer le traumatisme en simple souvenir, libéré de toute émotion perturbante.



Comments


bottom of page